loading_img

Vendée : un père de famille suspecté d'agression sexuelle sur l'ami de son fils

Vendée : un père de famille suspecté d'agression sexuelle sur l'ami de son fils
05/09/2022

Vendée : un père de famille suspecté d'agression sexuelle sur l'ami de son fils

  • Par hggfd
  • |
  • 80 Vues
Par Rédaction La Roche-sur-YonPublié le
Le Journal du Pays Yonnais
Voir mon actu

C’est un dossier compliqué qui a été présenté à la barre du tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon (Vendée), jeudi 22 juillet. Avec d’un côté, un jeune homme de 15 ans qui accuse le père de son ami d’attouchements sexuels. De l’autre côté, ce même père de famille, qui» n’a jamais connu de difficultés» selon son avocate, qui réfute tout en bloc.Vendée : un père de famille suspecté d'agression sexuelle sur l'ami de son fils Vendée : un père de famille suspecté d'agression sexuelle sur l'ami de son fils

Mais que s’est-il passé ? Les faits se sont déroulés durant la nuit d’Halloween, du 31 octobre au 1er novembre 2020, à Pouzauges. Cette nuit-là, le jeune adolescent de 15 ans part avec un autre camarade dormir chez son ami. Le même soir, le père de famille est invité en soirée, non loin de son domicile et laisse seul chez lui les trois adolescents.

» Je n’ai jamais touché cet enfant «

» Je me suis couché vers 2 heures du matin avec mon ami. Et à 4 heures du matin, j’ai vu le père alcoolisé assis à côté de mon lit. Il m’a dit je t’aime puis il a mis sa main dans mon caleçon. Je suis ensuite parti dans les toilettes et j’ai échangé avec mon ami par SMS « , a déclaré la victime au tribunal.

Vendée : un père de famille suspecté d'agression sexuelle sur l'ami de son fils

Des accusations que le prévenu nie totalement.» Je n’ai jamais touché cet enfant ! Quand je suis rentré vers 4 heures du matin, il m’a demandé si j’avais ramené des filles. Je lui ai dit d’aller se coucher.» Des paroles que l’adolescent de 15 ans réfute lui aussi.» Je lui ai dit que je ne ferais rien avant le mariage « , explique la victime.

La présidente du tribunal a tout de même souligné le courage du jeune adolescent» qui a réussi à expliquer les faits à ses parents, à la police et aujourd’hui devant le tribunal « .

Le parquet requiert douze mois d’emprisonnement assortis d’un sursis probatoire d’une durée de deux ans. Le délibéré sera rendujeudi 29 juillet.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Journal du Pays Yonnais dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Partagez

Le Journal du Pays Yonnais
Voir mon actu