loading_img

Les Noëls de l’itinérance

Les Noëls de l’itinérance
07/11/2022

Les Noëls de l’itinérance

  • Par hggfd
  • |
  • 104 Vues

Noël célèbre l’amour. Glorifie l’harmonie. Sanctifie la famille. L’image est si forte qu’il est facile d’oublier ceux et celles pour qui Noël n’est qu’une journée d’hiver morose. Pour de nombreuses personnes en situation d’itinérance, la période des Fêtes est un rappel annuel, illuminé d’ampoules multicolores et orné de rubans, qu’elles n’ont pas la chance de passer, comme la plupart des gens, un moment parmi leurs proches, qu’elles n’ont pas droit au même confort que les autres.

Sur le terrain, il y a autant d’histoires qu’il y a de visages.

Les Noëls de l’itinérance

Celle de Mary Ann, une mère de 56 ans, grand-mère aussi, qui ne croyait jamais se retrouver en situation d’itinérance un jour. Entre deux nuits au refuge, elle a retrouvé sa famille pour fêter Noël, comme si de rien n'était.

Celle de Jonathan, un travailleur de rue qui a abandonné sa vie bien rangée pour redonner un sens à son existence.

Celle de Nadia, une femme musulmane reniée et abandonnée par son mari, qui a célébré Noël avec d'autres combattantes comme elle dans un refuge réservé aux femmes.

Ou encore celle d’André, un ancien toxicomane qui donne aujourd’hui au suivant, pour ne jamais oublier d’où il vient.

J’ai exploré l’épicentre de l’itinérance québécoise, Montréal, le temps d’un Noël. Voici ce qu’on m’a raconté.

Mary Ann est sans logis depuis le mois de septembre. Photo : Radio-Canada / Patrick André Perron