loading_img

En Australie, le kidnappeur d’enfant qui jouait à la poupée

En Australie, le kidnappeur d’enfant qui jouait à la poupée
30/08/2022

En Australie, le kidnappeur d’enfant qui jouait à la poupée

  • Par hggfd
  • |
  • 204 Vues

LETTRE DE SYDNEY

« J’adore balader mes poupées en voiture, les coiffer et prendre des selfies en public », se réjouissait, en avril 2020, Bratz DeLuca sur Facebook. Sous le post, ponctué d’un cœur, quatre photos. Celles d’un homme dans son véhicule, cheveux gras lui tombant sur les yeux, fixant la caméra à la manière d’un ado, une poupée contre son torse. Terence Kelly, de son vrai nom, est un Aborigène de 36 ans. Son étrange profil inquiète autant qu’il intrigue l’Australie depuis son arrestation, dans la nuit du 2 au 3 novembre, pour l’enlèvement de Cleo Smith, âgée de 4 ans.

La fillette, au sourire espiègle, est une rescapée. Elle a été retrouvée vivante et en bonne santé, dix-huit jours après avoir disparu d’un camping isolé, sur la côte ouest du continent, le 16 octobre. Cette nuit-là, la fillette dort sous une tente avec sa famille. A 1 h 30, elle réclame de l’eau. A 6 heures, elle s’est volatilisée. « Quand je me suis réveillée, samedi matin, la fermeture Eclair était ouverte et Cleo n’était plus là. Son sac de couchage non plus », témoigne alors sa mère, Ellie Smith, la voix entrecoupée de sanglots. Les autorités ratissent la zone, offrent une récompense de 1 million de dollars australiens (645 000 euros) pour toute information, et affectent 140 policiers à l’affaire. Elles craignent un enlèvement.

En Australie, le kidnappeur d’enfant qui jouait à la poupée

Un sauvetage miraculeux

Comment les enquêteurs ont-ils finalement remonté la piste de Terence Kelly ? Selon le quotidien The Australian, c’est en établissant la liste des personnes fréquentant le camping qu’ils sont tombés pour la première fois sur son nom. Le trentenaire, soupçonné d’être un petit délinquant, y aurait vendu du cannabis à des routards. Mais à ce moment-là, son profil ne retient pas particulièrement l’attention. Il n’est ni un visiteur régulier des lieux ni fiché comme délinquant sexuel.

C’est le bornage de son téléphone, la nuit de la disparition, qui aurait notamment fait basculer l’enquête. Et une voiture avait été repérée quittant les lieux dans la même plage horaire. La police a réussi « à assembler les différentes pièces du puzzle. (…) C’était littéralement une aiguille dans une botte de foin de données », se félicitera, peu après le sauvetage de la fillette, Col Blanch, le sous-commissaire de la police d’Australie-Occidentale.

Cleo Smith a été retrouvée le 3 novembre peu avant 1 heure, jouant paisiblement dans une pièce éclairée de la maison de Terence Kelly, dans un quartier défavorisé de la ville de Carnarvon surnommé « le Bronx », à quelque 70 kilomètres du camping. Son ravisseur a quant à lui été arrêté un peu plus tôt au volant de sa voiture. Sur les photos prises lors de son transfert vers une prison de haute sécurité de Perth, le 5 novembre, il apparaît hirsute, débraillé et marchant pieds nus. A ses côtés, les forces de l’ordre ne le lâchent pas des yeux. Depuis, l’individu, victime de blessures qu’il se serait peut-être infligées, a été hospitalisé.

Il vous reste 43.48% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.