loading_img

Birkinstock, ou l'art de transformer le plus cher des sacs en tatanes

Birkinstock, ou l'art de transformer le plus cher des sacs en tatanes
18/03/2022

Birkinstock, ou l'art de transformer le plus cher des sacs en tatanes

  • Par hggfd
  • |
  • 356 Vues
Réservé aux abonnés
Par Matthieu Morge Zucconi
Publié

Où s'arrêtera le recyclage de produits de luxe? Avec sa sandale (entre ready-made et contrefaçon) conçue à base de sacs Hermès, la marque new-yorkaise MSCHF va loin. Trop loin?Birkinstock, ou l'art de transformer le plus cher des sacs en tatanes Birkinstock, ou l'art de transformer le plus cher des sacs en tatanes

Vous possédez un sac Hermès dont vous ne savez que faire? MSCHF, la marque américaine connue pour avoir lancé en 2019 la «chaussure Jésus» (une Nike Air Max dans laquelle la bulle d'air a été remplacée par de l'eau bénite), peut vous en débarrasser et la transformer en «Birkinstock», mot-valise qui réconcilie le Birkin, modèle phare du sellier, et la sandale allemande culte.

Le principe est simple. Utiliser la semelle en liège de la marque d'outre-Rhin et y apposer des sangles en cuir d'autruche ou de crocodile, venus d'exemplaires du sac le plus cher du monde. « Les Birkinstocks sont fabriquées à partir de véritables sacs Birkin, qui sont d'abord démontés, puis aplatis, explique la marque sur son site. Nous découpons ensuite notre modèle dans ce cuir et nous l'assemblons avec une semelle en liège et en caoutchouc de Birkenstock. Toutes sont fabriquées à la main aux États-Unis. Chaque paire est un objet sur mesure unique.» Et est donc faite à la commande, pour qui souhaiterait débourser…

Birkinstock, ou l'art de transformer le plus cher des sacs en tatanes

Cet article est réservé aux abonnés.Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

J'EN PROFITE

Déjà abonné ?Connectez-vous