loading_img

VIDÉO. Il crée la marque de vêtements streetwear May Day avec l'aide de détenus de la prison de Besançon

VIDÉO. Il crée la marque de vêtements streetwear May Day avec l'aide de détenus de la prison de Besançon
13/02/2022

VIDÉO. Il crée la marque de vêtements streetwear May Day avec l'aide de détenus de la prison de Besançon

  • Par hggfd
  • |
  • 328 Vues

Un jeune franc-comtois de 25 ans vient de lancer sa marque de vêtements streetwear baptisée May Day. Elle a été réalisée en collaboration avec des détenus de la prison de Besançon. Un beau projet collectif. Reportage.

"J'ai pensé que les détenus pouvaient être intéressés pour travailler sur ce projet, avec des responsabilités, des challenge... Je suis allé chercher des personnes motivées, ambitieuses et impliquées et qui ont le temps de participer à un tel projet" nous a expliqué Dereck Crochet, jeune entrepreneur qui vient tout juste de lancer sa marque de vêtement baptisée May Day, et la collection "Pique comme une abeille", en référence au grand boxeur Mohamed Ali.

Pour son projet, qui a duré 6 mois, il a souhaité travailler avec des détenus de la prison de Besançon. Ces derniers ont touché un salaire pour ce travail, équivalent à 40% du SMIC. "La prison de Besançon a tout fait pour nous mettre dans les bonnes conditions" nous a-t-il expliqué ce 1er octobre, pour le lancement officiel.

Découvrez le reportage de France 3 Franche-Comté :

Après une phase de découverte, les quatre détenus participants au projet se sont totalement investis et impliqués dans la création graphique de la ligne de vêtement streetwear. "Au début ils étaient un peu méfiants. Au fur et à mesure, la confiance s'est installée, ils étaient fiers du projet et fiers d'eux" se rappelle Dereck Crochet, âgé de 25 ans.

De la fierté, c'est que nous confirme avoir ressenti l'un des participants au projet. Il a fait beaucoup de dessin pour aider à la conception du logo et ce projet lui a permis de s'évader du quotidien de la prison bisontine. "Quand je regarde tout ce qu'on a fait, c'est important. Y'a une certaine fierté. On se dit que c'est nous qui l'avons fait, à plusieurs détenus. C'est un projet collectif qui nous a apporté beaucoup de choses."

Reportage vidéo de GOBRON Noémie, SOUDAT Guillaume et LOIR Marie.

Avec : Dereck Crochet - Entrepreneur et initiateur du projet / FrédéricDétenu /Sébastien - Détenu / Jean-Blaise Repp - Premier détenu à la maison d'arrêt de Besançon / Patrick Lepouzé - Directeur de la maison d'arrêt de Besançon.