loading_img

Rue d'Amiens, la mercerie Fanfreluches est devenue la friperie Mercerie

Rue d'Amiens, la mercerie Fanfreluches est devenue la friperie Mercerie
26/03/2022

Rue d'Amiens, la mercerie Fanfreluches est devenue la friperie Mercerie

  • Par hggfd
  • |
  • 206 Vues

Début juillet, la mythique mercerie aux mille et un boutons Fanfreluches fermait ses portes. Fin octobre, elle connaît une seconde vie avec une boutique de seconde main. Les deux jeunes gérants, ont même gardé le mot “Mercerie” de la devanture pour nommer leur nouvelle friperie qui a ouvert ce mercredi. Rue d'Amiens, la mercerie Fanfreluches est devenue la friperie Mercerie Rue d'Amiens, la mercerie Fanfreluches est devenue la friperie Mercerie

Du rock en fond, une guitare au mur, de la fripe dans tous les coins et une déco bien rétro. Bienvenue chez Mercerie, la nouvelle friperie de la rue d’Amiens, entre les rues de Béthune et du Molinel. C’est dans les anciens locaux de Fanfreluches que Thomas et Antoine ont redécoré à leur goût tout en gardant un peu de l’ancienne vie du lieu. Comme le “Mercerie” de la devanture.

C’est d’ailleurs assez logique tout ça : Antoine est déjà bien connu dans le monde de la fripe dans la métropole lilloise. Ancien co-gérant de Fripeur le Dauphin, il est surtout le créateur de Alter Vêtements une marque qui revalorise les déchets textiles en ayant recours à la technique du patchwork. Bref, la seconde main et l’upcycling, ça le connaît, alors pourquoi ne pas le faire aussi avec l’histoire des lieux qu’il investit ?

Rue d'Amiens, la mercerie Fanfreluches est devenue la friperie Mercerie

Pour ouvrir Mercerie, il s’est maqué avec Thomas qu’il a rencontré cet été lors des vintage markets de la rue Saint-André. Très vite, le courant est passé et l’idée de bosser ensemble a émergé. Surtout que Thomas a déjà pas mal de background dans le commerce, que ce soit par son histoire familiale (ses grands-parents et parents ont toujours tenu des commerces dans le centre de Lille et le Vieux-Lille) que par son propre CV.

Dès que l’occasion de ce local rue d’Amiens s’est présentée, les deux nouveaux amis n’ont pas tergiversé longtemps. A l’intérieur, on retrouve les créations d’Antoine mais aussi tout un tas de fripes des années 60 à 2000 dans un style skate, rock et hi-hop. Ils ont des fournisseurs mais vont aussi chiner dans des brocantes, des marchés aux puces ou encore sur Vinted. Niveau prix, ça va de 5€ à 200€ pour les grosses pièces de collection. “Mais l’objectif, c’est de rester autour de 30€ au max“, indique Antoine.

Autre point important : le rachat. “On propose aussi aux client.e.s de racheter leurs belles pièces, annoncent les garçons. Ils peuvent venir en magasin pour nous les montrer et on discute.” Vous pouvez débarquer aux heures d’ouverture, à savoir du mardi au dimanche de 11 heures à 19 heures.

Mercerie, ça vient d’ouvrir au 34 rue d’Amiens et vous pouvez suivre l’actu du lieu sur Facebook et Insta.

Mots clefs : centre-ville, friperie, lille, seconde main, Shopping, upcycling / Catégorie : C'est green, Chill, Lille