loading_img

Les franchises de commerce ambulant, camion magasin et camion atelier

Les franchises de commerce ambulant, camion magasin et camion atelier
26/05/2022

Les franchises de commerce ambulant, camion magasin et camion atelier

  • Par hggfd
  • |
  • 257 Vues

Comment ouvrir un camion magasin ou camion atelier en franchise ?

Jusqu’en 2008, la loi n°69-3 du 3 janvier 1969 définissait le commerce ambulant ou commerce non sédentaire comme une « profession ou une activité exercée sur la voie publique, sur les halles, marchés, champs de foire ou de fêtes ou par voie de démarchage dans les lieux privés et ayant pour objet soit la vente d’un bien mobilier, soit la conclusion d’un contrat de location ou de prestation de service ou d’ouvrage, soit la présentation d’un spectacle ou d’une attraction ».

Aujourd’hui, il n’existe plus de définition juridique du métier. Cependant, toute entreprise qui exerce une activité artisanale ou commerciale en dehors du territoire de la commune où est situé son principal établissement doit obtenir une autorisation.

Il conviendra en outre d’acheter ou de louer un véhicule équipé et floqué aux couleurs de l’enseigne choisie. Généralement, la tête de réseau dispose de partenariats permettant d’obtenir ce véhicule selon les meilleures conditions.

>> Lire aussi : Comment ouvrir un commerce ambulant en franchise ?

A noter : sont exclus de la réglementation du commerce ambulant (Code de commerce article R123-208-1) :

Quelles sont les franchises de camion magasin et camion atelier ?

Le commerce ambulant qui avait, il y a encore quelques décennies, un vrai poids économique en France s’est réduit comme peau de chagrin, d’abord avec la montée en puissance des supermarchés et hypermarchés, à partir des années 60, puis avec l’arrivée du e-commerce, à partir des années 2000.

Les franchises de commerce ambulant, camion magasin et camion atelier

Les clients se font ainsi de plus en plus rares sur les marchés classiques, tandis que l’épicier ou le boulanger dans leur camionnette qui sillonnaient les routes de campagne pour permettre aux publics isolés de faire leurs achats essentiels ont quasiment disparu.

Toutefois, le modèle n’a pas dit son dernier mot. En effet, après des années de dépersonnalisation de l’acte d’achat, les circuits courts et la proximité reviennent en grâce depuis le début des années 2010, portés par une quête de sens et un besoin de consommation plus humaine et responsable.

Ainsi, outre les food trucks, activité la plus visible et les plus évidente du secteur, le commerce ambulant revient en force avec de nombreux autres métiers, des franchises de bricolage à la conception de cuisines en passant par le lavage de véhicules et même la mécanique auto.

>> Lire aussi : Quelles sont les franchises de commerce ambulant ?

Quel statut pour ouvrir une franchise de commerce ambulant ?

Les food trucks sont nombreux à s’être développés de manière indépendante, hors enseigne, pour répondre à une demande de diversification d'offre des consommateurs urbains ou aux besoins des consommateurs ruraux (en particulier dans les zones qui ne possèdent plus de restaurants traditionnels). En revanche, c'est essentiellement via la franchise que les autres formes de commerce ambulant retrouvent leurs lettres de noblesse.

Identifiant un besoin de proximité, de confort et de contact humain, de nombreux créateurs d’entreprises ont en effet développé des concepts de commerces ambulants performants, rentables et pérennes. Face au succès de leurs unités pilotes, ils ont alors formalisé ce concept pour le développer en franchise, en licence de marque ou en concession.

La grande force de la franchise, et du commerce organisé en général, réside justement dans la duplication d'un concept éprouvé et l'appuid'un réseau pour accélérer le développement de son activité. Ce postulat vaut également pour le développement d'une activité de camion magasin et camion atelier :

Ces avantages légitiment un investissement initial un peu plus important que lors d'une création hors réseau (en plus des investissements de base pour le véhicule équipé, le matériel, les outils, le stock, etc., il faut compter également les droits d’entrée dans le réseau). Généralement, les franchisés bénéficient en outre de tarifs négociés pour leurs achats, et notamment pour l'achat et l'équipement de leur véhicule. Mais surtout, la franchise, grâce aux données fournies par les autres membres du réseau, leur permet d'avoir une réelle visibilité sur le potentiel et à la rentabilité de l’activité.

Les franchisés se lançant dans le commerce ambulant devront également choisir un statut juridique pour l’entreprise qu’ils vont créer. EI, EIRL, SARL, SAS, etc. : si tous les statuts sont possibles, tous ne présentent pas les mêmes avantages et inconvénients.

>> Lire aussi : Quel statut pour créer une franchise sans local ?