loading_img

Floride : La pelote basque dans une situation catastrophique

Floride : La pelote basque dans une situation catastrophique
15/02/2022

Floride : La pelote basque dans une situation catastrophique

  • Par hggfd
  • |
  • 391 Vues

Elle fut l’une des images de marque de la Floride, mais son traitement ces dernières années aura été un désastre. Seul le casino Magic City de Miami propose encore les jeux cette saison, mais les autres courts qui subsistaient viennent de fermer à Dania ou Fort Pierce.

Pour comprendre cette catastrophe, il faut savoir que le sport a été popularisé après l’interdiction des casinos ayant suivi la révolution communiste de 1959 à Cuba. Les exilés ont ramené leurs traditions en Floride, vite rejoints par les jeunes champions du pays basque espagnol et français venus gagner leur vie en Floride bien mieux qu’à la maison. Car ici ça ne fonctionne pas en club de sport… mais en entreprise. Des milliers de personnes viennent voir ce sport. Pour divers raisons (grève des joueurs en 1988, diversification des jeux et sports), l’affluence baisse à la fin du XXe siècle. Pour aider le sport, l’Etat de Floride accorde aux frontons des licenses de casinos (et également aux courses de chiens (depuis lors interdites) et aux courses de chevaux. Auparavant, seuls les Indiens pouvaient avoir une license de casino.

Depuis lors, les casinos n’ont pas du tout joué le jeu : ils communiquaient sur leurs machines à sous, et laissaient mourir la pelote basque dans les profondeurs de leurs entrailles, sans communiquer dessus. Le public s’était donc plus encore raréfié. Miracle, après avoir abandonné les courses de chiens, en 2020 le Magic City Casino de Miami avait ouvert un Jaï Alaï, et il communiquait fièrement avec des bilboards géants, sur ses compétitions de pelote. Le Courrier avait interviewé les quatre joueurs français de Dania Beach en avril 2021, et ils croyaient tous que c’était possible, avec un peu d’efforts, de faire redécoler leur sport. Et ils avaient raison. Sauf que la Floride a changé sa loi : depuis début novembre 2020, il n’était plus nécessaire d’héberger un sport pour avoir la licence de casino. Les paris sportifs pouvaient être télévisés et autorisés partout. Les derniers casinos en ont profité pour se débarrasser de la pelote. Sauf le Magic City, qui résiste.

Les deux plus jeunes joueurs français, les frères Sorozabal, sont donc rentrés en France. Les deux autres, Nicolas Eyheragaray et Manu Laduche vont migrer vers le Magic City. On ne saurait que trop vous inciter à aller les y encourager entre février et novembre : vous ne le regretterez pas (et c’est gratuit).

www.magiccitycasino.com/jai_alai


PUBLICITE :

Partagez sur :

Articles similaires

Tags
casino Dania Beach Floride fronton Magic City Manu Laduche Miami Nicolas Eyheragaray pelote basque