loading_img

Alanya : sur les traces de Cléopâtre

Alanya : sur les traces de Cléopâtre
20/11/2022

Alanya : sur les traces de Cléopâtre

  • Par hggfd
  • |
  • 70 Vues

Alanya, ville balnéaire située à l’est d’Antalya, attire chaque année plus de deux millions de touristes. Eaux cristallines, plage de sable fin et patrimoine historique unique en font une destination prisée.

Selon la légende, Cléopâtre, dernière reine hellénistique de l’Egypte ancienne, aimait tant cet écrin de nature que Marc Antoine lui en aurait fait cadeau. Aujourd’hui, l’incontournable plage Cléopâtre participe du rayonnement touristique de la ville, et est facilement accessible depuis le centre-ville.

Une ville au carrefour des civilisations

Étendue au pied du massif montagneux du Taurus, Alanya est, dès sa fondation, un point stratégique pour les empires successifs séleucide, romain, byzantin et ottoman, et son importance est confirmée au sein du Sultanat seldjoukide de Roum. L’héritage de cet Etat turco-persan est visible dans les principaux lieux historiques de la ville. Ne manquez pas la visite du musée d’Alanya : de taille modeste, il met cependant en lumière la diversité de l’héritage historique et culturel de la ville. L’exposition présente une variété d’objets datant du Paléolithique jusqu’à la période ottomane. Symbole du musée, une statue en bronze d’Héraclès, datant du IIe siècle avant J.-C., est présentée dans une salle séparée.

Alanya : sur les traces de Cléopâtre

Alanya, place forte seldjoukide

À quelques mètres de là, le château d’Alanya est un lieu incontournable : construit au XIIIe siècle sur des fondations romaines et byzantines, il avait une fonction avant tout défensive. Entouré d’une muraille de plus de 6 km, c’est un des châteaux les mieux préservés d’Anatolie. Il est facilement accessible via le téléphérique, on peut parcourir les ruelles historiques tout autour et admirer quelques-unes des 400 citernes, inscriptions et portes glorifiant les Seldjoukides. Depuis les murailles, la vue est à couper le souffle, depuis les sommets des monts Taurus jusqu’au port historique.

Surgissant de la mer, la Kizil Kule, tour construite en pierre rouge, est un autre emblème de la ville. Tour de contrôle des chantiers navals, elle est le meilleur exemple de l’architecture militaire médiévale. Il est possible d’y visiter le musée d’ethnographie, ou bien de prendre un des nombreux bateaux disponibles pour l’admirer depuis la mer.

Côté nature…

Au pied du château se trouve une curiosité géologique : la grotte des Damlataş, découverte accidentellement en 1948. Ouverte au public, elle est parsemée de stalactites et de stalagmites formées il y a 15 000 ans, d’où son nom (signifiant stalactite). Sa visite est particulièrement recommandée aux asthmatiques, car son atmosphère a un effet bénéfique sur les poumons et la température de l’air y reste stable toute l’année (22-23°C).

Enfin, à une vingtaine de minutes du centre-ville, les chutes du Kurşunlu restent une destination idéale pour une balade en nature : elles présentent une faune et une flore variées, au sein d’une nature luxuriante.

Eve Cuenca